histoire

Domaine d'Aigues Belles C'est vers 1870 qu'apparaît avec Eugène Bosc le Domaine d'Aigues Belles dans la famille qui exploite encore aujourd'hui la propriété.
 

L'indicateur Charles Gervais des Vignobles Méridionaux mentionne dans son édition de 1897 une production de 1.000 hectos de vin. A partir de 1902, fait précurseur pour l'époque, le vin était vendu directement au consommateur, en bonbonnes ou en bouteilles, à l'initiative de Gustave Fabre, négociant à Nîmes et conseiller général du Gard, dont le fils avait épousé une des co-propriétaires du domaine. Le vin était commercialisé sous le nom "vin du Château d'Aiguebelle" et la promotion se faisait dans la revue mensuelle l' "Alliance du Producteur et du Consommateur" sous le slogan "Bon coq gaulois ne boit que vin" !
 

Vers 1950, suite aux années difficiles d'après-guerre, la vinification directe dans les caves du domaine fut abandonnée au profit des nouvelles caves coopératives de Carnas et de Corconne. Cinquante plus tard, en 2000, après une période consacrée à la restructuration de l'encépagement partiellement détruit par les gelées (arrachages des hybrides, aramons, aubuns et replantation de cépages améliorateurs), la famille Palatan décide de réhabiliter l'ancienne cave et de vinifier à nouveau directement une partie de la récolte avec un objectif de qualité. Toute la famille (quatre générations) a  participé à ce renouveau.
 

Aujourd’hui, Gilles Palatan et ses neveux Patrice et Thierry Lombard continuent l’exploitation à laquelle ils participent depuis leur enfance et en particulier depuis la rénovation de la cave du domaine.